D’où vous vient l’inspiration ? C’est certainement la question la plus posée aux auteurs. Et sûrement celle à laquelle il est le plus difficile de répondre.J’essaie quand même ?

Eurêka : d'où vient l'inspiration ?Une jeune femme point le doigt vers une ampoule, inspirée.

J’aurais tendance à dire partout et nulle part. Nous voilà bien avancés, n’est-ce pas ? Et pourtant, c’est la seule réponse valable, en ce qui me concerne. Pour mieux comprendre, je vais vous donner des exemples concrets. 

Pour l’un de mes romans, l’inspiration m’est venue par la fin, suite à une rencontre. J’avais donc la fin du roman, avec une idée vague du personnage principal et de l’intrigue. J’ai donc commencé à écrire autour de ce flou et, petit à petit, au fil des pages, la trame a pris corps là-haut. 

Pour un autre, l’idée m’est venue… en dormant. C’est tellement cliché ! Je vous l’accorde. Mais c’est surtout tellement vrai ! Ce jour là, je me suis réveillée, j’ai attrapé mon portable, et commencé à taper frénétiquement dans les notes de mon téléphone. Pour celui-ci, c’est une image qui m’est apparue ; pas un personnage, ni une histoire. Une simple image, dans un rêve. 

 

 

RIP, le lave-vaisselle

Mais il faut vraiment que je vous raconte comment est né mon roman Demain le jour se lèvera. Hey, on ne juge pas, d’accord ?

Imaginez la scène : moi et l’homme (ciel, mon mari !), confortablement installés sur le canapé, occupés à regarder un film à la qualité probablement douteuse puisque je ne me souviens plus ni du titre, ni de l’histoire. On regarde donc un film, quand le lave-vaisselle se met à émettre des Bip inquiétants. Oui, oui, le lave-vaisselle. Moi à l’homme : « Dis, tu voudrais pas aller voir ? Je crois que le lave-vaisselle est en EMI. » EMI  : expérience de mort imminente

L’homme se lève en trainant des pieds et se les prend dans la flaque d’eau que l’engin s’amuse à faire grossir.

Bref, l’homme a coupé l’eau, débranché le lave-vaisselle, et moi j’ai attrapé le carnet qui trainait sur la table basse. Et un stylo. Pour écrire la première ligne de mon roman : « Bip… Bip… Bip… »

Vous me croyez, maintenant ?

Quand je vous dis que l’inspiration est partout ! Une rencontre, un lave-vaisselle en panne, un rêve… Justement : beaucoup de lecteurs me disent, en séance de dédicaces ou sur les réseaux sociaux, qu’ils rêvent d’écrire . Ce à quoi je réponds que c’est certainement le rêve le plus facile à transformer en réalité.

Prenez un stylo, tapez sur un clavier. Et écrivez ! Partout et nulle part. Vous pourriez être (agréablement) surpris !

N’oubliez pas de boire un peu, et de lire beaucoup !

J’espère que cet article vous a plu. Mes billets n’ont aucune valeur d’exemple, je me contente d’y raconter une expérience : la mienne. N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire juste en dessous, et à me dire quels thèmes vous souhaiteriez que j’aborde sur mon blog ! À très vite pour un nouvel article !

Partagez cert article

2 commentaires

  1. Il faut être un peu barrée pour écrire un roman aussi touchant à partir du Bip Bip Bip d’un lave vaisselle… à partir de là tu peux être certaine que tu as le talent d’une Grande Ecrivaine ! ?

Laisser un commentaire