Sur les réseaux sociaux, doit-on vouvoyer ou peut-on tutoyer ? La réponse n’est pas dans cet article. Mais vous allez le lire quand même, parce que vous êtes sympa ! Du coup, je vous dis tu ?

Tu visualises ce moment de solitude ? Celui où tu te grattes la tête en te demandant si tu tutoies ce twittos d’habitude… Un peu comme avec ce type IRL*, qui te parle comme un vieux pote : tu sais que tu le connais, mais impossible de savoir d’où.

Ça y est, tu y es ? Voilà, ça m’arrive environ dix fois par jour. Parce qu’en plus de Twitter, tu as Insta, mais aussi Facebook et la quantité pléthorique de groupes auxquels tu participes. Ça fait beaucoup de monde. Et donc, dans le doute, je tutoie. Oui, oui, carrément. J’y vais au talent.

Avec le smile(y), ça passe !

Entre nous, c’est plus vexant de se prendre un vous après un tu, non ? Sympa, elle ne se souvient même pas qu’on se tutoie, voilà le message que ça envoie, pour moi. Avec le tu, c’est, au pire, un J’ai glissé, chef !

Mais si ça te chiffonne d’attaquer frontalement, pas de soucis. Quand tu sais pas, fais comme pour le revers au tennis : contourne ! Et dès que tu vois une ouverture : petit pas de côté, léger déhanché, et bim, tu déclenches la frappe, en priant pour ne pas prendre un vieux passing.

Et si, par malheur, tu te prends un retour assassin, je te donne mon arme fatale : le double smiley ?? Combo magique.

On rigole, on rigole, mais ce moment de solitude, on l’a tous vécu, non ? Non ? 

Une jeune femme se cache la tête avec un carton.

C’est pas la fin du monde

Franchement, on n’a pas d’autres chats à fouetter ? Je ne me formalise pas : en bonne adulescente, je préfère d’ailleurs qu’on me tutoie. Entre collègues, qui plus est, je trouve que c’est beaucoup plus sympa. Et si je sens une crispation en réponse à ma familiarité imposée, pas de soucis : je bascule à la deuxième personne du pluriel.

Tu auras compris, c’est pas facile facile, cette histoire. Donc, si parfois je vous dis tu, puis vous, en passant par le nous et le ils, tu le prends pas mal, on est d’accord ? 

N’oubliez pas de boire un peu, et de lire beaucoup !

*IRL : In real life (dans la vraie vie).

J’espère que cet article vous a plu. Mes billets n’ont aucune valeur d’exemple, je me contente d’y raconter une expérience : la mienne. N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire juste en dessous, et à me dire quels thèmes vous souhaiteriez que j’aborde sur mon blog ! À très vite pour un nouvel article !

4 commentaires

  1. L’évitement du revers ça me parle ? Mais tu as raison c’est quand on commence à réfléchir que ça coince. Ça va bien pour toi ?? J’ai lu les aventures d’Anna, j’ai ri et tu m’as même fait pleurer… forcément … Hâte de lire la suite. Et si on parlait de bises, biz, bizz, bisous, cordialement … ?

    • ?

      Merci pour ce joli commentaire ! La suite est presque prête, j’ai ha^te de vous la faire découvrir ! Merci d’avoir pris le temps de lire et de commenter l’article ! Bizz, bises, bisous ?

  2. Ahahahaaaa j’adore, je suis comme toi 😀 je tutoie c’est plus simple et pour les nouveaux contacts, je demande, très vite que l’on passe au tu 😀 ton revers de tennis MDR j’adore ;p

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.